Aller au contenu

Sona Jobarteh
« Gambia Le Ma! »

ma. 19 octobre, 20h
salle communale
Musique Wassoulou
Durée: 1h30
Plein tarif 38.-
AVS, AI, chômeurs, 
Club Tribune, Unireso 33.-
Etudiant.e.s ou apprenti.e.s 
jusqu'à 30 ans 20.-
Carte 20ans20francs 15.-

Sona Jobarteh (voix, kora et guitare)
Andi Mc Lean (basse) Mouhamadou Sarr (percussions) 
Eric Appapoulay (guitare) Godfrey Sehindemi (batterie) 
Sidiki Jobarteh (balafon et percussions)

Gambia le ma! Oh peuple de Gambie ! Retenez ce refrain festif : il vous sera utile lors du concert de Sona Jobarteh, la nouvelle diva de la Wassoulou, musique traditionnelle ouest africaine. Oumou Sangaré applaudit. 

Kora royale portée en harnais, la voix susurrante de conteuse, Sona fait danser le monde entier depuis son premier single Gambia, paru en 2015. Du Hollywood Bowl festival de Los Angeles au Symphony Space de NYC, cette descendante des peuples de griots Malinké a le don d’enflammer son public toujours nombreux à venir l’acclamer.

Gambienne née à Londres, Sona ne pouvait qu’exceller dans la Wassoulou : elle n’est rien moins que la petite-fille d’Amadu Bansang Jobarteh et la cousine du légendaire Toumani Diabaté, l’un des plus grands joueurs de Kora encore en vie.

On n’a pas besoin de comprendre le malinké, langue du grand romancier Ahmadou Kourouma, pour ressentir une douce vibration à sa voix veloutée. Il s’agit ici de la garantie d’un frisson de paix, comme une colombe libératrice qui prend son envol.